Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les lectures de Koko

En construction...

Publié par kokolecture sur
Publié dans : #Chroniques : Young Adult, #Quespire

Adé n’est pas une petite chose fragile. On peut même dire qu’elle a trouvé la parade pour survivre au milieu des filles de son âge : devenir la pire de toutes, la plus fashion, la plus méchante. La numéro Un de la redoutable « Pouffe Society ». Mais voilà qu’un serial-killer sévit dans sa ville et semble avoir un compte à régler avec les filles les plus hype. Avec l’aide de Rod, son petit frère passionné par les éléphants, et de Thibault Picard, mignon mais désespérément intello, elle va tenter d’échapper à la terrible menace.

Edition Quespire 
Paru le 20/01/10
239 pages
9.00 euros

Mon avis :

Habituellement je suis pas du tout crimes, enquêtes etc en livre, mais j'ai du lire celui ci pour un concours. Et j'ai été agréablement surprise par cette ouvrage, les personnages sont super et très intéressants, le contexte mérite de l'attention car un tueur de pouffes c'est pas commun !  Ça se lit rapidement peu être même un peu trop ! Les chapitres sont extrêmement court, sauf vers la fin ou il s'allonges un peu.  La couverture est plutôt bien faite, elle dévoile certaines choses mais pas tout histoire de nous donnez envie de lire l’ouvrage (ce qui se comprends). En tout les cas le titre porte bien son nom ...

Luc Blanvillain est professeur (de Français je crois ...) dans un collège, il connait bien les "Pouffes" comme il dit, et dès les première pages ça se sent , la façon dont il en parle pourrais laisser penser qu’il les détestes mais je ne crois a mon avis c'est plus de la moquerie que de la méchanceté.

Grâce a ce livre on regarde les "Pouffes" d'un autres oeil.

Dans tous les Collèges/Lycée il y a des petites Pétasses qui aiment humilier les autres. Mais Adélaïde Manchec (dit Adé) est différente, elle s'habille comme un pétase, mais quand elle rentre chez elle le soir Adé est encore une petite filles qui aime sa famille plus que tout, raconte ses cours de Français a son pére et caline sa Mère. Pour se faire accepter dans son lycée Adé, qui est une fille presque « intello », doit devenir la pire de la « Pouffes Society ». Donc chaque matin elle passe chez sa grand-mère se « déguiser », vive les talons, les jupes extras-courte, les petites ballerines vernis, les beau bijoux … Le soir après les cours elle reviens chez sa grand -mère pour retrouver ses vertement du matin. Et ça marche, en un rien de temps elle est devenue une star, une vrai.

Je souhaitais vraiment vous mettre un extrait, j'ai choisie le chapitre un (en entier, quand je vous disais qu'il étais extrêmement court …)

"Monsieur et madame Manchec avaient eu la mauvaise idée d'appeler leur fille Adélaïde et leur fils Rodrigue. On ne pouvait pas faire tellement pire, à la fin du vingtième siècle. La vie des deux malheureux promettait d'être rude. Pourtant, les parents n'avaient pas voulu se montrer malveillants, ils étaient juste irrémédiablement romantiques. Monsieur Manchec était conservateur dans un musée, spécialiste des paysages du XVIIIe siècle, et son épouse enseignait le violoncelle. Ils  vivaient dans un monde doux, beau, raffiné, qui sentait bon la cire d'abeille et le thé. Adélaïde venait d'atteindre sa quinzième année. Trois ans plus tôt, toutes ses copines étaient devenues des monstres. C'était normal. Vers douze ans, les filles deviennent des monstres. Elles rient avec des yeux terrifiants. Elles essaient d'être exactement comme les autres filles, comme les magazines pour filles de leur âge, comme les émissions pour filles de leur âge, comme les chanteuses de leur âge, elles veulent être exactement de leur âge. Des monstres. Les garçons, me direz-vous, c'est un peu pareil. Oui, mais dans cette histoire, ce sont des filles qui vont mourir. Principalement." 

Ma note : 4,5/5