Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les lectures de Koko

En construction...

Publié par Koko sur

Salut !!

 

Je change de plate forme, je ne comprends pas le fonctionnement d'Over-blog (suis nul !)...

 

Mon nouveau blog : Les

lectures de Koko

 

Et aussi une page 

facebook : ICI

 

Merci d'aller y faire un tour !

 

Bisous !

Publié par Koko sur
Publié dans : #chroniques : humour, #chroniques : chick-lit, #j'ai lu
La femme parfaite est une connasse ! d'Anne-Sophie Girard & Marie-Aldine Girard

Edition J'ai lu

Collection Humour

Paru le 13 février 2013

160 pages

5.00 euros

 

Résumé :

Ce livre est LE guide pour toutes les femmes imparfaites (c’est-à-dire grosso-modo pour toutes les femmes*). Vous y apprendrez notamment comment garder votre dignité quand vous êtes complètement bourrée, qui sont ces filles qui ne mangent qu’une salade par jour, les questions qu’il ne faut pas poser à un homme si vous ne voulez pas entendre la réponse, ou ce qu’il faut faire de toute urgence si votre mec veut s’acheter des Crocs.

* Il peut également être lu par les hommes qui n’ont pas peur de découvrir ce que les filles se racontent entre elles dès qu’ils ont le dos tourné...

 

 

Mon avis :

 

Alors, que dire sur ce petit livre... Et bah que j'ai adoré !! En fait, j'avais pas prévu de le lire tout de suite mais j'ai décidé de le feuilleter « jusque comme ça » et puis finalement je l'ai lu en entier...

Ca a été un vrai régal ! J'ai ri tout du long.

 

Rien qu'en lisant le titre, j'ai tout de suite eu envie de le lire.

 

Chaque page est égale à une nouvelle interrogation ou un nouveau décryptage de la femme parfaite (ou des femmes « normales »).

Pour la somme dérisoire de 5 euros on a : Des graphiques, des tests, des conseils, des théorèmes (du genre Combien on vaut sur une échelle de 1 à 10) et la garantie de passer un très bon moment !

 

Et puis le livre est tout mignon, avec des encadrés, des listes, des petits signes (vous savez, ce qu'on fait avec Alt+un chiffre?), des flèches, des pages à remplir soit-même etc... C'est pas un bloc de texte compact quoi !

 

Pour celles qui hésitent encore voici des extraits :

  • « Les hontes inavouées », page 58 : Porter plainte pour vol de scooter par ce qu'on ne se rappelle plus ou on l'a garé.

  • « La théorie du « vernis écaillé » », page 60 : Phrase de connasse : « Excuse-moi pour mon vernis, j'ai honte ! Ça fait tellement négligée ! » On ne voit même pas de quoi elle parle.

  • « Comment savoir qu'on à une vie de merde ? », page 40 : On mange seul devant un miroir.

  • « Régle n°10 », page 69 : On n’arrêtera d’acheter des chaussures en 38 alors qu'au chausse du 40 (même si elles sont en soldes).

 

Ma note : 4,75/5 J'adore !

Publié par Koko sur
Publié dans : #chroniques : bit-lit, #milady
Les Vampires de Chicago (Tome 1) Certaines mettent les dents de Chloe Neill

Edition Milady

Paru le 24 juin 2011

480 pages

7.10 euros

 

Résumé :
 

Même si ma vie n'était pas particulièrement excitante, elle me convenait jusqu'à ce que les vampires de Chicago révèlent leur existence au public... et que je devienne l'un d eux. Aujourd'hui, au lieu de suer sur mon mémoire, j'apprends à m'intégrer dans une demeure remplie de vampires et à m'habituer à mes nouveaux pouvoirs. Mais un tueur est à mes trousses. Il se pourrait bien que ma difficile initiation à la vie nocturne ne soit que le premier accrochage avant la guerre... et il y aura du sang.

 
Mon avis :
 
Sans doute à cause de vos avis je m'attendais à un livre exceptionnel, un coup de cœur et du coup, j'ai été déçue. Il manquait un tout petit quelque chose au début (je me suis vraiment ennuyée pendant les 200 premières pages)... Heureusement que l'action était présente dans la suite !
 
Merit est une étudiante de 27 ans qui vit avec sa meilleure amie, Mallory, en colocation. Sa petite vie lui convient très bien jusqu'au jour où les Vampires de Chicago la font rejoindre leurs clans ... Sa transformation a été très particulière : un premier l'a mordu pour la tuer, mais, manque de chance, il a raté son coup car un autre vampire déboulait dans le coin... Et c'est un autre vampire qui va la sauver en la transformant. 
Les Vampires de Chicago sont divisés en trois « Maisons » : Cadogan, Grey et Navarre. Il existe aussi des vampires solidaires nommés de ce nom. Le deuxième vampires à l'avoir mordue était Ethan le maître des Cadogan. Mais qui était le premier, qui a voulu la tuer ? Et pourquoi ? 
 
La trame est géniale je trouve. Une petite enquête, des vampires dans des clans, une meilleure amie etc... Bref, l'histoire me plaît beaucoup !
 
Chloe Neill a une écriture très fluide, bien qu'elle prenne pas mal de longueur par moment... J'avoue qu'au début j'ai pas vraiment aimé... Je trouvais le livre ennuyant au possible même si les grandes lignes me plaisaient beaucoup. Combien de fois me suis-je demandée « Mais pourquoi il a autant plu ce livre ? » Après 200 pages, il y a eu beaucoup plus d'action et ça a tout changé ! Je me suis mise à la place de Merit et j'ai vraiment eu la sensation de vivre dans son corps. 
 
Un point très positif du roman : les personnages secondaires qui sont aussi bien développés que Merit. Contrairement à pas mal de livre, les personnages secondaires ne font pas que tapisseries. Ils ont une véritable importance et un caractère qui leur est propre . 
Mallory, la meilleure amie et colocataire de Merit est très sympa. Elle soutient toujours Merit et l’encourage dans n'importe quelle situation ! Je l'ai beaucoup aimée.
Ethan, le beau vampire ténébreux qui a transformé notre chère Merit est... agaçant mais c'est volontaire de la part de l'auteure. 
Un autre personnage assez présent : le grand père de Merit. Il a joué un rôle très important dans son enfance car les parents de notre héroïne sont exécrables.  
 
Malgré quelques longueurs j'ai bien aimé ce livre mais je m'attendais à plus... Vu la fin, je lirai tout de même la suite très prochainement. 
 
Ma note : 3/5
Publié par Koko sur
Publié dans : #la martiniere jeunesse, #chroniques : young adult
Bye bye Crazy Girl de Joe Schreiber

Edition La Martinière Jeunesse

Paru le 9 février 2012

252 pages

13.90 euros

Résumé :

 

Certaines filles cachent si bien leur jeu...

 

La famille de Perry Stormaire a accueilli une étudiante lituanienne. Mais la déception est grande pour le garçon, qui se voyait déjà passer sa dernière année de lycée en compagnie d'un top modèle d'Europe de l'Est. En effet, Gobija Zaksauskas est très réservée, un peu bizarre, pas très jolie et, en plus, Perry doit l'emmener au bal de fin d'année ! Mais lors de cette soirée, la jeune fille au pair se révèle sous un autre jour : elle s'amuse et danse de manière sexy. Et voici même qu'en pleine boîte de nuit... elle tue un homme de sang froid ! Car Gobi est en réalité Suzane, une tueuse à gages en mission à New York. Cinq ans plus tôt, sa sœur s'est fait enlever puis tuer par un réseau de traite des blanches. Elle est ici pour la venger. Malgré lui, Perry se voit embarqué dans une course-poursuite déjantée à travers New York, qui ne cessera pas avant que Gobi n'ait retrouvé tous les responsables de la mort de sa sœur.

 

Mon avis :

J'ai lu ce livre en 2 fois (parce qu'il était très tard et que j'avais cours le lendemain en fait). L'histoire est vraiment captivante, on s’ennuie pas.

 

Perry est jeune garçon de 17 ans dont les parents sont en correspondance avec une étudiante Lituanienne du même âge. Cette fille, nommée Gobija, va venir chez eux, près de New-York, pendant 9 mois. Perry s'imaginait une superbe blonde, taille de guêpe etc... Mais Gobija n'est pas très jolie, elle a toujours plaqué sur le visage une expression indéchiffrable, elle ne parle presque pas... Et puis quelques jours avant qu'elle retourne en Lituanie il y a le bal de promos de Perry et ses parents insistent pour qu'il y aille avec Gobija. Avant de partir elle lui promet qu'il la connaîtra sans doute un peu mieux après cette soirée... Mais qui est vraiment Gobija ?

 

Le prologue est en réalité une scène de la fin du livre. On est directement embarqué la dedans sans trop savoir le pourquoi du comment. Le premier chapitre nous explique l'arrivée de Gobija (dit Gobi) dans le famille de Perry. Et puis le reste est une suite de course poursuite dans New-York avec en prime des fusillades.

N'empêche que le livre est drôlement bien construit.

 

Les personnages sont très intéressants.

Gobi, au tempérament si calme et posé se transforme en une véritable tueuse. Elle passe de la petite timide à la tueuse à gage. Elle a les cheveux noirs, gras, moches.

 

J'ai beaucoup aimé le style de l'auteur. Notamment au niveau du changement de comportement de Gobi, métamorphoser le caractère d'une personne en quelques pages c'est pas facile quand même. Et pas trop brusquement non plus, faut que ça soit crédible.

 

Ma note : 4,25/5

Publié par Koko sur
Publié dans : #chroniques : young adult, #chroniques : dystopie, #nathan
Divergente (Tome 2) de Veronica Roth

Edition Nathan

Paru le 8 novembre 2012

462 pages

16.50 euros

 

Résumé :

 

Le monde de Tris a volé en éclats. La guerre a dressé entre elles les factions qui régissent la société, elle a tué ses parents et fait de ses amis des tueurs.
Tris est rongée par le chagrin et la culpabilité.
Mais elle est Divergente. Plus que tout autre, elle doit choisir son camp et se battre pour sauver ce qui peut encore l'être...

 

 

Mon avis :

 

Je dois dire que je suis très mécontente du petit « E » à la fin de Divergente. Le nom de la saga, au début, était Divergent et paf, à la sortie du tome 2 on renomme ça Divergente... Bah voyons ! En plus, les Editions Nathan on réédité la couverture du premier tome (maintenant on le trouve en librairie avec la couverture du tome 2 en bleu... Et sous le nom de Divergente...). La première était tellement plus jolie !!!

 

Bref, ce coup de gueule passé je vais pouvoir vous dire mon avis. Car, même si le nouveau titre de la saga et les nouvelles couvertures ne me plaisent pas du tout, j'avais eu un énorme coup de cœur pour le tome 1, j'en attendais donc beaucoup de ce second opus.

Déjà, ça commençait mal quand j'ai appris le renommage de la saga ainsi que le changement des couvertures. Mais je me suis dit que le contenu devait être génial.

Au tout début de ma lecture, j'ai eu beaucoup de mal à entrer dedans... Sans doute car j'avais lu le tome 1 onze mois auparavant. Et puis il faut aussi dire que le premier tome s'achevait brusquement et que le second démarrait au quart de tour, donc pas facile de se remettre dans le bain. J'ai même ressorti le tome 1 et lu la dernière page pour tenter de mieux comprendre mais ça n'a rien changer... J'ai donc continué à nager dans le brouillard jusqu'à la page 50 environ. Et après je l'ai dévoré même si je le trouve tout de même un peu moins bon que son précédent.

 

Dans le monde de Tris, la guerre fait rage. Les factions sont décimées. Sa divergence la met en danger. La divergence de son petit ami Tobias le met en danger. Ils sont des intrus alors que tout le monde a une faction respective (les Altruistes, les Audacieux, les Sincères, les Erudits et les Fraternels). Tris, Tobias et leurs amis doivent tuer les Erudits qui veulent contrôler les membres des autres factions afin de renverser les Altruistes. Seuls, ils n'y arriveront pas, ils doivent solliciter l'aide des Sincères, des Fraternels et pourquoi pas des Sans-faction ?

 

Les personnages sont toujours aussi développés avec des caractères à couper le souffle. L'histoire est une boule d’adrénaline.

J'ai trouvé ce second opus aussi noir que le précédent. Combat, trahison, secret, mort son au rendez-vous.

 

Ma note : 4,25/5 Légèrement moins bon que le premier (j'en attendais peut-être trop aussi)

Publié par Koko sur
Le Théorème des Katherine de John Green

Edition Nathan

Paru le 10 mai 12

288 pages

14.50 euros

 

Résumé :

 

Dix-neuf fois Colin est tombé amoureux. Dix-neuf fois la fille s'appelait Katherine. Pas Katie, ni Kat, ni Kittie, ni Cathy, et surtout pas Catherine, mais Katherine. Et dix-neuf fois, il s'est fait larguer.

 

Mon avis :

Merci aux Editions Nathan pour ce service presse.

Colin est un adolescent qui a aimé 19 filles. Elles s'appelaient toutes Katherine. Elles l'ont toutes largué.

Colin est un « intello » qui connaît tout sur tout. Avec son ami Hassan, Colin décide de faire un petit voyage pour lui remonter le morale car il ne s'est pas vraiment remit de sa rupture avec sa dix-neuvième Katherine... Ils vont donc loger quelques temps chez Linsey et sa famille, une jeune fille qu'ils ne connaissent pas, ils se sont simplement rencontrer dans un magasin puis suite a une visite guidée.

J'avais déjà repéré « Qui es-tu Alaska « ? Du même auteur. J'ai toujours voulu lire du Gohn Green et c'est maintenant chose faite.

Le héros, Colin, est très particulier. Il est super intelligent (le genre de mec qui fait des anagrammes quand il s’ennuie, vous-voyez le genre ?), pas spécialement extravagant et encore moins blagueur.

Bref, un intello. Un intello qui a eu dix-neuf conquêtes.

Son pote, Hassan, est un musulman pratiquant. Contrairement à Colin, il est pas franchement branché étude. Et il n'a jamais eu de copine.

Linsey, quant à elle a un tempérament bien différent. Un brin de folie, de la joie et de la fainéantise, voilà comment je la décrierais. Elle sort avec Colin (un autre Colin hein).

Vu les thèmes abordés (religion, intelligence, les maths...) on peut s'attendre à un livre « sérieux » sans humour. Et pourtant, c'est bien le contraire ! On rit à chaque page. Eh oui, John Green a vraiment su traiter avec légèreté et humour ceci.

Comme le titre l'indique le livre est basé sur les mathématiques, en effet, Colin va tenter de faire un théorème capable de prédire le temps de relation avec ses Katherines. On le suit donc dans ses calculs. Combien de fois me suis-je demander « Ça marche vraiment ce truc ? »

Étant très mauvaise en maths je ne pensais rien comprendre et pourtant (oui, je sais c'est pas croyable) j'en ai compris une partie ! A la fin de l'ouvrage il y a un appendice qui explique le fonctionnement du théorème. C'est bien expliqué avec des schémas et tout et tout, sans être barbant.

Je vous conseil vivement ce livre, plein d'amour, de quiproquos et de maths.

Ma note : 4,25/5 

Publié par Koko sur
Moi, Lou, 17 ans, recherche prince charmant de Florence Aprin

Edition Persée

Paru le 26 avril 2012

228 pages

18.76 euros

Résumé  :

 

« Il me faut tenir bon. Il me faut résister à la tentation de m’enfuir en courant. Loin, très loin de cet enfer. Mes vieux n’ont rien remarqué, ils sont tellement centrés sur leur nombril, aveuglés par leur haine, leur rage, qu’ils en ont oublié leurs enfants, pris en otage dans leur guerre. Et nous, on meurt à petit feu, en silence, discrètement… Mais moi, j’ai décidé de vivre et pour leur survivre, je sais que je dois fuir… » Lou, dix-sept ans, est prise au piège avec ses quatre frères et sœur, entre une mère alcoolique, dépressive, un brin frappadingue et un beau-père invisible. Une famille sur le point de s’autodétruire que Lou porte à bout de bras depuis des années. Alcool, dépression, internement de sa mère, disputes violentes et destructrices, galères avec ses mecs, voilà le quotidien de Lou. Pourtant, Lou encaisse tout car elle croit. Oui, elle croit au pouvoir de l’amour qui dure toujours et au Prince Charmant qui viendra la sauver de ce chaos.

 

Mon avis :

 

Merci aux Editions Persée pour ce partenariat !

 

Lou est une jeune fille de dix-sept ans, elle a 4 frères et sœur. Elle fait un bac S. Chez elle c'est tout le temps le bazzar, ses parents se crient dessus, les jumeaux de quelques mois ne font que de pleurer etc... Lou en a plus que mare, elle n'a qu'une envie : qu'un Prince Charmant vienne la sortir de ce calvaire.

 

Les personnages m'ont beaucoup plu, ils sortent vraiment de l'ordinaire !

Commençons par Lou : Alors, elle a moral solide comme du roc. Eh oui, depuix toujours elle supporte sa famille dejentée. Et ses cours qu'elle déteste (sa mère a choisit ses édudes...). Elle est vraiment forte et courageuse.

La mère de Lou, Marie, est alcoolique. Quand elle rentre de son travaille le soir ce n'est que pour se pouiller avec son mari... Ils se lancent de la vaisselle, crient, se frappent... devant leurs enfants !

Le père, Didier, ne fait rien de ses journées. (Il me semble qu'il travaille tout de même .) Il adore bricoler mais n'achève jamais ses constructions... Il ne s'occupe pas vraiment de ses enfants. En fait, ce type porte la cape d'invisibilité de Harry Potter.

Lou a un super cousin nommé Jeff. Il a un an de plus qu'elle et il s'entende a merveille. L'autre personne avec qui elle passe beaucoup de temps est Alain, un homosexsuel de son lycée.

Et puis y a aussi Laure, sa soit disant meilleure amie. Lou, dit qu'elle est chiante. Jolie qualificatif pour une meilleure amie. Bon, c'est vrai que Laure n'arrête pas de se plaindre...

 

Le style d'écriture est très particulier, le livre est en réalité le journal de Lou. Quand, elle rapporte des conversations il a toujours des points d'exclamation partout. Presque à chaque fin de phrase !

Le langage est très familier, parfois même vulgaire. Ceci nous aide bien à nous mettre dans la peau d'une jeune fille de 17 ans aînée d'une famille de dérangés.

 

En bref, je dirais que j'ai beaucoup aimé ce livre, on y trouve une adolescente très forte mentalement. L'hisoire est véridique et allucinante. Le seul petit défaut que j'ai pu lui trouvé est que les points d'exclamations sont beaucoup trop présents selon moi et ça devient usant à la longue.

 

Ma note : 4,5/5

Publié par kokolecture sur
Publié dans : #Black Moon, #Chroniques : Young Adult

 

Morgan Rowlands est une adolescente comme les autres, dont la vie change le jour où Cal Blaire arrive au lycée. Beau, charmant et mystérieux, il est aussitôt adulé par toutes et tous. Lorsque Cal organise une soirée pour faire connaissance avec les autres élèves, le garçon leur explique qu’il pratique la Wicca. Cette forme de magie blanche est une religion ancestrale qui célèbre la nature. Morgan se trouve irrésistiblement attirée. Cal propose aux intéressés de se voir régulièrement pour continuer à pratiquer la Wicca. La jeune fille se prend de passion pour ces rendez-vous et aiguise l’intérêt de Cal, qui voit en elle une possible sorcière…

 

Edition Hachette (Black Moon)
Paru le 02/02/11
480 pages
17.25 euros

 

Mon avis :

Merci beaucoup à Tifa pour cette découverte (et aussi pour sa patience vu le temps que je l'ai gardé..)

Je ne trouve pas la couverture spécialement jolie... Mais le résumé m'a bien attirée !

J'ai entendu que du positif sur Cate Tiernan, c'est le premier livre que je lis d'elle mais sans doute pas le dernier ! D'ailleurs Le calice du vent et Immortel, ces deux autres sagas me tentent bien. Je crois qu'elle écrit que sur la magie.  Sa plume est fluide et simple. 

Morgan est une jeune fille comme tant d'autres, jusqu'à ce qu'elle voit Cal Blaire, un nouveau dans son lycée. Cal pratique la Magye (oui, oui avec un Y!) et va initier Morgan. 

Un petit plus dans ce roman : L'univers de Morgan est très développé. On sait plein de chose sur son entourage. Par exemple, je peux vous dire qu'elle à une sœur nommée Mary K., elle a quatorze ans et court après les garçons. Sa meilleure amie, Bree vit seule avec son père qui est toujours très pris par son travail. Etc... On sait également beaucoup de choses sur les villes citées dans le livre mais je vous en dit pas plus, ça spoilerait ^^

La fin est très mystérieuse, elle nous lâche en plein suspens et beaucoup de choses restent en suspend. On ne comprend pas les dernières pages et vu comment ça se termine on ne saura sans doute jamais... mais au moins ça nous force à lire la suite !

Ma note : 4,5/5

 

Publié par Koleen Bougerie sur
Publié par kokolecture sur
Publié dans : #Chroniques : Autres genres, #Chroniques : Young Adult, #Salvator, #Services de presse-Partenariats

Clara, quinze ans, fille unique, est mal dans sa peau, en conflit permanent avec sa mère qui la néglige et l’humilie. Son père est inexistant à force de s’effacer. Invitée à une soirée entre jeunes, elle est émue d’être l’objet de l’attention d’Alex, un séduisant garçon de sa classe. Abrutie par l’alcool et droguée à son insu, elle se laisse entraîner par Alex dans une chambre et sombre dans l’inconscience. Elle se réveille le lendemain, nauséeuse, mal à l’aise, et se souvient à peine de ce qui s’est passé... Trois mois plus tard, elle découvre avec stupéfaction qu’elle est enceinte ! Alex l’a violée. Elle n’a pas seize ans. Meurtrie, choquée, subissant dans le même temps le divorce de ses parents et l’éclatement de sa famille, Clara se referme sur ellemême et son terrible secret... 

Quelle vie l’attend maintenant ? Gardera-t-elle son bébé ? Comment fera-t-elle face aux pressions de son entourage ? Pardonnera-t-elle à Alex ? Et si, au bout du tunnel obscur, surgissait la lumière d’un autre amour, authentique et durable ? 

Clara se révèlera une jeune fille exceptionnellement forte et rebelle, si captivante... 

 

Edition Salvator 
Paru le 23/11/11
180 pages
18.77 euros

 

Mon avis :

Merci aux Editions Salvator pour ce service presse. 

La couverture m'a vraiment attirée. Elle est simple et mystérieuse. 

Clara, jeune fille comme les autres, est inviter à une soirée organiser par sa meilleure amie. Malhereusement, au cours de cette soirée Alex va la violer et Clara va tomber enceinte... Elle n'a que 16 ans. Un choix s'impose alors : Le garder ou avorter ? 

J'ai trouvé les personnages très développés, ils ont chacun un caractère différent. Clara est attachante, on vit son histoire avec beaucoup de compassion. Karine, sa mère, est exaspérante. Elle se comporte comme si elle avait 20 ans, méprise son mari et sa fille. Florent, son père, se révèle fort de caractère contrairement au début. Il subit sa femme et se renferme sur lui-même de jours en jours. 

Elisabeth Bourgeois a écrit plusieurs livres mais c'est le premier que j'ai lu (sans doute pas le dernier). Sa plume est fluide, le vocabulaire utilisé est adapté au style un peu « ado » de Clara. 

La seule chose qui m'a un peu « dérangée » est qu'une bonne partie de la vie de Clara est résumée en 230 pages... Avec bien sûr de grands sauts mais quand même.